Ce jour est le 10 Mai - Solange

Cette jeune paysanne vivait au Berry à l'époque carolingienne. Elle avait fait vœu de virginité pour se vouer à Dieu. Un jeune seigneur, éconduit, n'hésita pas alors à la tuer de son glaive.

Source Hérodote

21e jour du mois Floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la statice.

20e jour du Taureau.

Journée mondiale

Journée mondiale du lupus

Commémoration nationale

tp-3903

Journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage en France métropolitaine

Prénoms du jour

Bonne fête aux Solange et ses variantes Solanges et Sollange.
Et aussi aux Damien et ses variantes masculines Damian, Damiano, Damiens, Damon et formes féminines Damia, Damiana, Damiène, Damienne et Damya.
Gordien et ses dérivés : Gordan, Gorden, Gordie, etc.
Job
Libouban

Événements

  • 1802 : « Le dernier cri de l'innocence et du désespoir »
  • tp-3491

    Le métis Louis Delgrès (36 ans) adresse « à l'univers entier le dernier cri de l'innocence et du désespoir ». En affichant cette proclamation sur les murs de Basse-Terre, en Guadeloupe, il revendique le devoir d'insurrection et lance un appel à la fraternité, par-dessus les barrières de races.

    Quelques jours plus tard, dans l'habitation Danglemont, à Matouba, dans les hauteurs de Basse-Terre (Guadeloupe), il se fait sauter avec ses hommes pour échapper à la cruauté du corps expéditionnaire du général Antoine Richepance (on écrit aussi Richepanse) et de Magloire Pelage. Son ami Joseph Ignace et beaucoup d'autres insurgés dont la mulâtresse Solitude sont tués ou exécutés...

  • 1806 : Napoléon 1er fonde l'Université
  • Une loi de Napoléon 1er jette les bases de l'Université : « Il sera formé, sous le nom d'Université impériale, un corps chargé exclusivement de l'enseignement et de l'éducation publics dans tout l'Empire ».

    L'Université apparaît d'emblée comme un corps enseignant investi d'un monopole, organisé et hiérarchisé à la manière d'un ordre religieux. L'écrivain Louis de Fontanes en est nommé grand maître en 1808. Rallié à Louis XVIII en 1815, il sera fait marquis...

  • 1857 : La révolte des Cipayes
  • Ce jour éclate dans les Indes britanniques la révolte des cipayes, cavaliers indigènes au service des colonisateurs (en anglais Indian Mutiny ou Sepoys Rebellion). Elle ébranle la domination de l'« Honorable East Indian Company » et débouche sur la prise de Delhi, Lucknow puis de Cawnpore, défendue par le général Sir Hugh Wheller.

    Ordonnée par le Premier ministre Palmerston et menée par les généraux Campbell et Havelock, la reconquête, brutale, aboutit à la gestion directe des Indes par le gouvernement de Londres. C'est le British Raj (l'Empire britannique en anglo-hindi...

  • 1869 : Les États-Unis unifiés par le chemin de fer
  • tp-lao286E

    Les États-Unis sont enfin traversés d'est en ouest par une ligne de chemin de fer. Les deux équipes chargées de sa construction, l'une partie de Sacramento, en Californie, l'autre d'Omaha, en Iowa, opèrent une jonction triomphale en un lieu appelé Promontory Point, dans l'Utah.

    Les États-Unis forment désormais un ensemble humain unifié. Il s'ensuit la fixation des fuseaux horaires afin de pouvoir établir des horaires rigoureux pour les trains transcontinentaux (les fuseaux horaires sont adoptés au plan international en 1884, lors de l'International Prime Meridian Conference, à Washington).

    La construction de la première ligne transcontinentale a été concédée à deux compagnies privées qui ont reçu des terres tout le long de la ligne dont la vente à des colons est destinée à rentabiliser les travaux. L'État procédera de la même façon avec les lignes suivantes. Dès 1914, les États-Unis compteront 220 000 kilomètres de voies ferrées. Ce réseau, encore très actif, est surtout voué au transport de marchandises (le fret)...

  • 1871 : Traité de Francfort
  • Jules Favre et Adolphe Thiers signent au nom de la France un traité de paix avec l'Allemagne à l'hôtel du Cygne, à Francfort (Allemagne. Il contraint la France à céder l'Alsace et la Lorraine, et à payer une indemnité de 5 milliards de francs or)...

  • 1932 : Albert Lebrun président de la République pf
  • Suite à la mort tragique de Paul Doumer, les parlementaires des deux Chambres, réunis en Congrès à Versailles, selon la coutume, élisent à la présidence de la République le modéré et discret Albert Lebrun (61 ans), polytechnicien et ingénieur des Mines.

    Le nouvel élu va devoir encaisser les émeutes de février 1934, la déflation de Laval, le Front populaire avec des menaces extérieures sans cesse croissantes.

    Réélu pour un second mandat le 10 mai 1939, il n'aura cependant aucune prise sur les événements tragiques de l'époque et se résoudra à appeler le Maréchal Pétain à la présidence du Conseil au plus fort de l'invasion allemande en juin 1940.

    Le 10 juillet 1940, il quittera sa charge sans mot dire, abandonnant les pleins pouvoirs au Maréchal. N'ayant pas démissionné de facto, il caressera un moment l'espoir de retrouver sa charge à la Libération...

  • 1933 : « Autodafé rituel des écrits juifs nuisibles »
  • Sur la place de l'Opéra, ou Franz-Josef Platz, face à l'université de Berlin, les nazis organisent sur ordre de Hitler un « autodafé rituel des écrits juifs nuisibles ». Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du Reich, dénonce dans un discours radiodiffusé le « mauvais esprit du passé ». 20 000 livres sont brûlés. Parmi les auteurs voués au feu figurent Heinrich Heine, Karl Marx, Sigmund Freud, Albert Einstein, Franz Kafka, Stefan Zweig, Felix Mendelssohn-Bartholdy. Les œuvres des artistes « dégénérés », tels Van Gogh, Picasso, Matisse, Cézanne et Chagall, sont par ailleurs bannies des musées...

  • 1940 : Hitler envahit la Belgique
  • Sept mois après la déclaration de guerre de la France et de l'Angleterre à l'Allemagne, celle-ci rompt le front occidental.

    Conformément au plan audacieux du général Erich von Manstein, le Führer porte son principal effort dans les Ardennes, une région montagneuse qui n'est pas protégée par la ligne Maginot et que le généralissime Gamelin n'a pas cru nécessaire de défendre...

  • 1940 : Churchill Premier ministre contre Hitler
  • tp-gb738

    Tandis que les armées de Hitler rompent le front de l'ouest, Winston Churchill devient Premier ministre de Grande-Bretagne. Il remplace à ce poste Neville Chamberlain, qui s'est déconsidéré par ses hésitations et ses reculades face au Führer.

    Trois jours plus tard, le 13 mai 1940, Winston Churchill lance à l'adresse des députés et de ses concitoyens : « Je n'ai à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur !» ...

  • 1981 : Mitterrand président de la République pf
  • tp-5089

    François Mitterrand est élu président de la République française...

    Naissances

  • Anne Robert Turgot
    Né en 1727 à Paris - Décédé le 18 mars 1781 à Paris
  • tp-858

    Anne Robert Turgot, économiste, ministre et « physiocrate », tenta mais en vain de réformer le gouvernement et la fiscalité de la France, sous Louis XVI. Son échec, face à l'opposition des privilégiés, préluda à la Révolution... ?

  • Claude Joseph Rouget de Lisle
    Né en 1760 à Lons-le-Saulnier - Décédé le 26 juin 1836 à Choisy-le-Roi
  • tp-314

    Originaire de Lons-le-Saulnier, dans le Jura, Rouget de Lisle est affecté à Strasbourg comme capitaine de génie quand la France révolutionaire entre en guerre contre la Prusse et l'Autriche. Lors d'une soirée, le maire de la ville de Dietrich, qui connaît ses talents musicaux, l'invite à composer une marche militaire pour stimuler la ferveur des soldats. Ce Chant de guerre pour l'armée du Rhin, rebaptisé Marseillaise en août 1792, deviendra le premier hymne national officiel... ?

  • Louis-Nicolas Davout
    Né en 1770 à Annoux - Décédé le 1er juin 1823 à Paris
  • tp-postes privées

    Louis-Nicolas Davout, duc d'Auerstaedt et prince d'Eckmühl, apparaît, au vu de ses succès, comme un des plus grands maréchaux de l'Empire, mais également un des plus brillants chefs de guerre de l'histoire militaire française. Animé par le sens de la fidélité et de l'honneur, ce grand tacticien, soucieux d'imposer une discipline de fer à ses hommes, a su s'imposer aux yeux de Napoléon comme un de ses officiers favoris... ?

    Décès

  • Louis XV
    Né le 15 février 1710 à Versailles - Décédé en 1774 à Versailles
  • tp-td366A

    Roi à 5 ans du pays le plus riche et le plus puissant d'Europe, Louis XV gagne rapidement le surnom enviable de « Bien-Aimé » mais ses frasques amoureuses et ses guerres engagées à la légère vont entraîner un retournement de l'opinion à son égard.

    À sa mort, la monarchie est discréditée... ?


    Date de mise à jour : 10/05/2020
    Imprimer la fiche