logo logo Yvert et Tellier


Vous êtes actuellement 12 philanautes
PHILAPOSTEL
L'Association des Collectionneurs
de La Poste et d'Orange
Philatélistes, cartophiles, numismates,
toutes collections
La cour du château de Blois
��missions de timbres
Émissions TP de juillet 2021
Hunspach - Village préféré des Français
© La Poste 2021. Création David Lanaspa d’après photos © Jean Isenmann / Onlyfrance.fr

Hunspach, dans la région Grand Est, a été élu « Le Village préféré des Français » en 2020, lors de l’émission de France 3 présentée par Stéphane Bern.

« Réputé pour ses maisons blanches à colombages et ses toits à pans coupés, Hunspach allie le charme à l’authenticité. Ce timbre du vilage preféré 2020 rend hommage à ce joyau du patrimoine alsacien ».

Stéphane BERN

Hunspach a su charmer les Français

Colombages sur les murs blancs, toits à pans coupés, géraniums rouges aux fenêtres… À Hunspach, le temps semble s’être arrêté. Classé parmi les plus beaux villages de France, ce « village blanc » se distingue par la richesse de son patrimoine et la joie de vivre de ses habitants. Peu touristique, vous n’y trouverez pas d’alignement de boutiques mais un village paisible et authentique. Une halte à l’écart des circuits touristiques qui vaut le détour !

L’Alsace Verte au cœur de l’actualité

Hunspach est situé en Alsace du Nord, région délimitée par la forêt de Haguenau au sud, le Palatinat allemand au nord, les contreforts s boisés du parc naturel régional des Vosges du nord à l’ouest et le Rhin à l’est.

Restée longtemps relativement isolée, la région a su préserver plus qu’ailleurs ses traditions, notamment en matière linguistique et architecturale. Également appelé « Alsace Verte », ce coin de paradis se caractérise par une façon de vivre douce et durable, promettant un véritable retour aux sources

L’Alsace du Nord compte profiter de l’exposition médiatique suivant l’émission Le Village préféré des Français pour s’établir comme destination touristique à part entière et faire la promotion de ses nombreux projets de développement touristique en cours, comme la reconversion de l’ancienne base militaire de Drachenbronn en « Chemin des cimes de l’Alsace Verte », qui accueillera ses premiers visiteurs en 2021.

La réouverture au cours de l’été 2020 du fort de Schoenenbourg, plus grand ouvrage de la ligne Maginot accessible au public en Alsace et situé dans la forêt de Hunspach, vient renforcer cet attrait touristique.

Dans le cadre de sa participation à l’émission télévisée, Hunspach devient l’ambassadeur de toute une région qui mérite d’être davantage connue du grand public. Pour Hunspach, élu « Village préféré des Français 2020 », cette première place tombe à pic ! ■

Mairie de Hunspach - Tous droits réservés

Affranchissement pour Lettre Verte 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
5
juil.
2021
Bicentenaire de la faïencerie de Gien
© La Poste 2021. Illustration Broll & Prascida
d'après photos Faïencerie de Gien,
gravure Elsa Catelin

La Poste émet un timbre pour le bicentenaire de la Faïencerie de Gien, entreprise du patrimoine industriel français.

Depuis sa création en 1821 par le Franco-Anglais Thomas Hall, la Faïencerie de Gien n’a cessé de se développer en innovant et en sublimant la matière faïence.

Gien a su s’inventer au travers de la fabrication d’éléments d’arts de la table, de faïences décoratives et de pièces monumentales. Elle a personnalisé des services de table pour les cours princières, les grandes familles d’Europe. Elle s’est aussi invitée dans les couloirs du métro parisien en fabriquant des carreaux. Grâce à son inventivité et à sa parfaite connaissance des techniques, Gien s’est illustrée en recevant des médailles d’or et d’argent aux Expositions universelles et internationales. La nature, l’histoire, les grands courants artistiques, les collaborations avec des artistes célèbres ont toujours été au cœur de ses créations.

La manufacture maîtrise toutes les étapes de fabrication de ses faïences. Ancrée dans son terroir, l’usine se situe à Gien, dans le Val de Loire. Elle sélectionne soigneusement ses matériaux : argiles, sables et kaolins provenant de France pour la plupart. Elle fabrique elle-même sa pâte, ses moules en plâtre et même ses émaux grâce au savoir-faire précieux de ses artisans.

Le Gien fait partie de nos vies en proposant des faïences authentiques, chaleureuses et créatives. Gien se reconnaît par ses couleurs, ses motifs et ses formes qui se déclinent à l’infini. Parmi ses nombreuses créations, le modèle Pivoines, appartenant à la collection depuis 1875, est toujours peint à la main. Il s’articule autour de deux versions : multicolore et bleue. Pour marquer la reconnaissance de ce savoir-faire unique, Gien a reçu en 2005 le label Entreprise du Patrimoine Vivant

Résolument tournée vers l’avenir, la Faïencerie poursuit sa route avec succès et dans le dessein de projets nouveaux pour les décennies à venir. ■

Faïencerie de Gien - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Prioritaire 100g

 

Télécharger le communiqué de presse
5
juil.
2021
Chapelle Royale Saint-Louis - Dreux (Eure-et-Loir)
© La Poste 2021. : Conception et gravure Line FILHON d'après photos Line FILHON

La Poste émet un timbre de la série touristique illustré par la Chapelle royale Saint- Louis située à Dreux en Eure-et-Loir.

Le titre du timbre Chapelle royale Saint-Louis, la croix sur le dôme et l'horloge sont imprimés en encre dorée, ainsi que les titres en haut et en bas dans les marges de la feuille de timbres

Longtemps propriété de la Couronne, le vaste château de Dreux est entré à la fin du XVIIIe siècle dans le patrimoine d’un éminent membre de la famille royale, le duc de Penthièvre. Le site était alors en fort mauvais état mais y subsistait une collégiale au sein de laquelle ce prince choisit de faire inhumer ses défunts. Durant la période révolutionnaire, cet insigne exemple d’architecture gothique fut détruit

Il faut attendre la fin de l’Empire pour que l’héritière de la famille, la duchesse douairière d’Orléans (1753-1821), puisse racheter le domaine rendu à l’état de ruine. C’est elle qui commanda la construction d’une nouvelle chapelle de style néoclassique pour abriter les restes de ses ancêtres.

Séjournant à Dreux, le jeune Victor Hugo définit ainsi le monument dans une lettre à Alfred de Vigny : « c’est un tombeau qui s’élève sur un château qui croule. » La chapelle funéraire n’est pas encore royale. Elle ne le sera qu’après la révolution de juillet 1830, lorsque Louis-Philippe deviendra roi des Français. L’édifice a alors vocation à devenir le « Saint-Denis » de la nouvelle dynastie et le roi décide de son agrandissement.

En quelques années, le goût a changé et c’est un habillage néogothique qui est imaginé. L’édifice, s’il est impressionnant, n’est en rien lugubre grâce à la présence d’une exceptionnelle suite de vitraux, aussi colorés que figuratifs. Ils ont été réalisés par la Manufacture de Sèvres d’après des cartons de grands artistes contemporains : Ingres, Delacroix, Viollet-le-Duc…

La chapelle abrite 40 tombeaux, la plupart surmontés d’un gisant, comme autant d’œuvres d’art réalisées par les plus célèbres sculpteurs. Leur ordonnancement, de part et d’autre du monumental tombeau du roi Louis-Philippe et de la reine Marie-Amélie, confère à l’ensemble une forte solennité. En cette chapelle, le beau se conjugue à l’Histoire comme une enrichissante mémoire qu’il nous appartient de transmettre. ■

Jean-Louis Sureau - Fondation Saint-Louis - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Prioritaire 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
5
juil.
2021
400 ans Jean de la Fontaine
© La Poste 2021. Création et gravure Christophe Laborde-Balen

La Poste émet un bloc de 2 timbres illustré par des fables de Jean de la fontaine à l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance.

Quatre cents ans après sa naissance, Jean de La Fontaine demeure l’une des figures les plus chéries du panthéon littéraire français. Cet enfant de la Champagne fut baptisé à Château-Thierry (Aisne) le 8 juillet 1621. Ses premières années parisiennes furent marquées par une brève tentative de vie religieuse au noviciat de l’Oratoire, puis par les joyeuses assemblées des paladins de la Table ronde, entre salons littéraires et tavernes. Bénéficiant dès 1658 du prestigieux mécénat de Fouquet, il lui resta fidèle même après sa chute, mais dut s’accommoder d’une situation moins brillante et se mettre à la recherche d’autres protecteurs. Après quelques essais passés plus ou moins inaperçus, il connut son premier succès littéraire à seulement 43 ans, avec la parution en 1665 des Contes et nouvelles en vers, puis du premier recueil de Fables en 1668. La fortune considérable que rencontrèrent ces deux ouvrages l’incita à éditer deux autres recueils de Fables en 1678-1679 et 1693, dédiés à Madame de Montespan et au petit-fils de Louis XIV, le duc de Bourgogne, et à faire paraître en 1674 sans privilège ni permission ses licencieux Nouveaux Contes, dont la vente fut aussitôt interdite. Tenu à l’écart de la faveur royale, il lui fallut attendre 1684 pour entrer à l’Académie française.

Partagé entre Paris, siège de la vie littéraire et lieu de résidence de ses divers protecteurs, et Château-Thierry, où l’appelait sa charge de maître des eaux et forêts, il profita sans doute de ses séjours dans sa ville natale pour composer une grande partie de son œuvre. L’hôtel dont il avait hérité de son père et qu’il fut contraint de vendre en 1676, aujourd’hui transformé en musée, conserve le souvenir de son cabinet de travail.

Le poète mourut le 13 avril 1695 à Paris. Il laisse derrière lui une œuvre au rayonnement international et à l’origine d’une abondante création artistique.. ■

Émission d'un feuillet-souvenir


Ville de Château-Thierry – Musée Jean de La Fontaine - Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 100g

 

Télécharger le communiqué de presse
12
juil.
2021
Carnet France terre de tourisme - sites naturels
© La Poste 2021.
Conception graphique de la couverture et des timbres :
Étienne Théry ; Conception du Logo France Terre de tourisme : Christelle Guénot ; Copyrights des photos mises en page :
- 1ère ligne de timbres de gauche à droite :
PUY DE SANCY © Bernard JAUBERT/Onlyfrance.fr
ROCHERS DES DEUX JUMEAUX © Arnaud BERTRANDE/ Onlyfrance.fr
FORÊT DE FONTAINEBLEAU © ESCUDERO Patrick / hemis.fr
GRAND BALLON © MATTES René /hemis.fr
CASCADE DES TUFS © HUGHES Hervé /hemis.fr
DÉSERT DE PLATÉ © Jean-Philippe Delobelle / Biosphoto. -2e ligne de timbres de gauche à droite DUNE DU PILAT © Jacques BRAVO/Onlyfrance.fr
POINTE DU RAZ © Georges Lopez /Biosphoto
TERRIL N°74A © CHAREL Franck /hemis.fr
COLORADO PROVENÇAL © MATTES René / hemis.fr
PAYSAGE DE L’AUBRAC © GUY Christian / hemis.fr
LA LOIRE – © David Darrault / Biosphoto
Couverture : DUNE DU PILAT © Jacques BRAVO /Onlyfrance.fr
PUY DE SANCY © Bernard JAUBERT/ Onlyfrance.fr
DÉSERT DE PLATÉ © Jean-Philippe Delobelle /Biosphoto

La Poste émet un carnet de 12 timbres-poste illustrés par des sites naturels de France. Ce carnet vise à promouvoir le secteur touristique, fragilisé en France par la crise sanitaire. Le premier carnet de cette série est consacré à des sites naturels. Chaque timbre revêtu d’un logo original invite à découvrir des richesses touristiques de notre pays.

Faisons l’ascension du terril N°74A situé à Loos-en-Gohelle, monticule d’extraits des mines, un des plus hauts terrils d’Europe (186m). La nature a repris ses droits dès la fermeture des mines, la promenade se fait en partie sous les arbres. Cette région du Nord-Pas-de-Calais fut d’abord agricole, puis industrielle. Aujourd’hui, la région fait sa reconversion, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012 en tant que « Paysage culturel ». Allons en forêt de Fontainebleau. C’est un poumon d’oxygène, un terrain approprié pour ceux qui escaladent les rochers, font de la randonnée. Elle est protégée au niveau naturel sous diverses appellations. Elle est connue aussi pour avoir inspiré de nombreux artistes qui, au XIXe siècle, ont commencé à peindre en extérieur pour capter la nature, les lumières à divers moments de la journée. Allons prendre un bol d’air pur au Grand Ballon, à 1423 m, point culminant du massif des Vosges. Allons à la Pointe du Raz, spectaculaire chef d’œuvre de la nature avec ses hautes falaises couvertes de landes, exposées aux flots et aux vents, en Finistère, face à l’impétueux Raz de Sein. La Pointe du Raz détient le label de Grand Site de France. Empruntons les chemins de halage de la Loire, prenons les bateaux traditionnels pour mieux connaître ce fleuve long de 1020 km, le plus long de France, à l’écosystème protégé, aux bancs de sable mouvants, bordé de magnifiques châteaux. La Loire est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO sur 280 km, de Sully-sur-Loire à Chalonnes-surLoire. Allons découvrir le spectacle de la cascade des Tufs située au fond de la reculée des Planches, vers Arbois, dans le Jura : cette cascade en éventail nous émerveillera. C’est un site naturel protégé sous la dénomination Natura 2000.

Faisons une randonnée au désert de Platé, en Haute-Savoie, dans un paysage lunaire de rochers faisant face au Mont-Blanc. Le panorama à 360° degrés est saisissant et nous donnera une sensation de grande liberté. Allons marcher dans le Colorado provençal, paysage insolite dans le Vaucluse, aux déclinaisons d’ocres allant du blanc au violet en passant par les jaunes, oranges… Cet ancien site industriel a été exploité de la fin du XVIe siècle jusqu'en 1992. Ce Colorado est situé dans le Lubéron, un géoparc de l’UNESCO. Passons du temps, découvrons le haut plateau volcanique et granitique de l’Aubrac, parc naturel régional à cheval sur trois départements : l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. Enivrons-nous de sable, de vent, d’espace en montant au sommet de la Dune du Pilat. La plus haute dune d’Europe impressionne par sa hauteur de 102,5 m mais aussi par le splendide panorama qu’elle offre sur le bassin d’Arcachon, le banc d’Arguin et sur le massif forestier des Landes. Promenons-nous encore au bord de l’océan Atlantique, à Hendaye, dans les Pyrénées-Atlantiques, savourons le sable, l’air, les rouleaux de vagues, la vue sur les rochers des deux Jumeaux qui surgissent hors de l’eau.

La France est riche de paysages variés, surprenants, majestueux, époustouflants à découvrir ou redécouvrir. ■

Tous droits réservés.

Affranchissement pour Lettre Verte 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
12
juil.
2021
Euromed - Bijoux traditionnels de Méditerranée
© La Poste 2021. Création Florence Gendre

La Poste émet un timbre « Bijoux traditionnels de Méditerranée », un thème commun à 17 des 23 pays membres de l’EUROMed Postal

Dès l’Antiquité, et la découverte de l’or, le bassin méditerranéen voit naître des vocations de bijoutiers. À partir du XVIIe siècle, ils exportent leurs créations dans le monde entier, s’adaptant aux goûts de leur clientèle et gagnant sans cesse en perfection.

Trésor des fonds marins, le corail rouge de Méditerranée est largement utilisé dans la fabrication de bijoux. Au creux du cou ou du poignet, en boucles d’oreilles ou en collier, « l’or rouge », réputé porter bonheur, connaît toujours le même engouement de nos jours.

Quelle que soit sa valeur, un bijou raconte une histoire. Il exprime un statut social, une appartenance à une religion, évoque un souvenir. Ce « signe mémoratif », comme l’appelait Jean-Jacques Rousseau, s’inscrit souvent dans une tradition régionale.

Au XVIIIe siècle, en pays d’Arles, on offre aux futures mariées le « coulas », un bracelet de type jonc, en or ou en argent, retenant une médaille ciselée. La coquetterie des Arlésiennes stimule les orfèvres locaux qui rivalisent de savoir-faire.Les relations privilégiées liant Arles à l’ordre de Malte leur inspirent des parures somptueuses. Ils revisitent notamment la croix de Malte émaillée sertie d’un diamant, à laquelle ils ajoutent un pendentif en forme de larme.

Une croix latine pour la foi, une ancre pour l’espérance, un cœur pour la charité, la croix de Camargue créée en 1926, dont les extrémités rappellent les tridents des gardians, est devenue le symbole de l’âme camarguaise.

Forts de leur identité régionale, les bijoux traversent le temps. Sait-on encore que le terme « poissardes », qui désigne de nos jours des pendentifs d’oreilles, fait référence aux poissonnières de Marseille, grandes amatrices de bijoux ? ■

Fabienne Azire - Tous droits réservés

Affranchissement pour Lettre Internationale 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
12
juil.
2021
La spéléologie
© La Poste 2021. Création Stéphanie Ghinéa, photos Philippe Crochet

La Poste émet un timbre sur la spéléologie, sport de pleine nature.

La spéléologie tient une place à part dans les sports de pleine nature. L’étymologie du mot laisse deviner son origine scientifique. En réalité, ce n’est qu’assez récemment que l’étude des grottes est devenue une science. Édouard-Alfred Martel (1859-1938), considéré aujourd’hui comme le père de la spéléologie, en posa les premiers fondements tout en menant moult explorations parfois périlleuses.

En 1888, année qui a été reconnue par la Fédération française de spéléologie comme la date de naissance de la discipline, il réalisa la première traversée d’un massif calcaire, celui de Bramabiau (Gard), de la perte de sa rivière à la sortie du gouffre.

Au milieu du XXe siècle, l’exploration fit un prodigieux bond en avant, en raison de l’amélioration des techniques dans plusieurs domaines, la progression verticale sur corde et non plus sur échelle, la plongée souterraine, la topographie, la désobstruction… En même temps se développait une spéléologie de loisir où l’attirance de cette face cachée de la terre joue un grand rôle avec ses étonnants paysages, ses concrétions, stalactites, stalagmites, excentriques, draperies… Mais la recherche de nouveaux réseaux représente toujours un véritable défi que les spéléologues, ces amateurs passionnés, souvent simples aventuriers des weekends, prennent plaisir à relever dans le monde entier.

Les cavernes, immuables à l’échelle humaine, ont conservé pendant des milliers d’années les traces fascinantes laissées par les hommes préhistoriques, peintures et gravures ou simples empreintes de pieds nus. En découvrant par ailleurs les pollutions dont est victime l’environnement souterrain, notamment l’eau qui traverse les zones karstiques, les spéléologues ont pris conscience de son extrême fragilité et de l’urgente nécessité de le protéger. ■

Jacques Chabert - Tous droits réservés

Affranchissement pour Lettre Internationale 20g

 

Télécharger le communiqué de presse
26
juil.
2021

Mise en ligne : 05/05/2021 - Dernière mise à jour : 11/06/2021

© Philapostel version 4.15