Ce jour est le 02 Décembre - Viviane

Jeune chrétienne de Rome, la sainte du jour aurait été fouettée à mort pendant les persécutions de l'empereur Julien l'Apostat, vers 360

Source Hérodote

12e jour du mois de frimaire dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du raifort.

tp-0154pre

10e jour du Sagittaire.

Journée internationale

Journée Internationale pour l'abolition de l'esclavage

Prénoms du jour

Bonne fête aux Viviane et ses dérivés : Bibiane, Vivienne, etc.
et aussi aux Eusèbe, Habacuc, Jan, Jessé et ses variantes ou diminutifs Jess, Jesse, Jessée, Jessie, Jessy et Jessye et au féminin Jessie, Jessy et Jessye.

Événements

  • 1804 : Sacre de Napoléon 1er
  • tp-1776

    Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français. Général de la Révolution française, il reconstitue à son profit l'Empire de Charlemagne !...

  • 1805 : Napoléon triomphe au soleil d'Austerlitz
  • tp-tch19

    Un an tout juste après son sacre, Napoléon 1er remporte à Austerlitz sa victoire la plus éclatante...

  • 1822 : Naissance du Libéria
  • Confronté au problème noir, le président James Monroe entérine le compromis du Missouri et prône rien moins que le retour des esclaves en Afrique.

    tp-unny0448

    En cette époque qui reste connue aux états-Unis comme l'« ère des bons sentiments » (era of good feelings), une société charitable met en œuvre ses préconisations. Elle installe un premier groupe de Noirs en Afrique, sur le golfe de Guinée, en bordure de l'actuelle Côte-d'Ivoire.

    Les émigrants baptisent Libéria leur nouveau pays. C'est le premier état indépendant d'Afrique noire (à l'exception de l'éthiopie). Son drapeau est calqué sur celui des États-Unis, avec une seule étoile. La capitale, baptisée Monrovia en l'honneur du président, tire fierté d'une copie du Capitole de Washington. Les anciens esclaves eux-mêmes reproduisent les comportements de leurs anciens maîtres, jusque dans leur habillement et leur logement...

  • 1823 : La doctrine de Monroe pre-usa.gif tp-usa161

    Cinquième Président des États-Unis, énonce devant le Congrès la doctrine qui portera son nom et fixera pour un siècle et demi les fondements de la diplomatie américaine.

    Dans un long discours en apparence décousu, il interpelle directement les puissances européennes. Il leur déclare :

    ? Les États-Unis ont reconnu l'année précédente l'indépendance des nouvelles républiques latino-américaines ; en conséquence de quoi, l'Amérique du nord et l'Amérique du sud ne sont plus ouvertes à la colonisation européenne.

    ? Les États-Unis regardent désormais toute intervention de leur part dans les affaires du continent américain comme une menace pour leur sécurité et pour la paix.

    ? En contrepartie, les États-Unis n'interviendront jamais dans les affaires européennes.

    La doctrine de Monroe se résume en définitive comme suit :« l'Amérique aux Américains».

  • 1851 : Coup d'état de Louis-Napoléon Bonaparte
  • Anniversaire du sacre de Napoléon 1er et de la bataille d'Austerlitz, Louis-Napoléon Bonaparte conduit le coup d'état qui lui permettra de passer du statut de Prince-Président à celui d'Empereur des Français...

  • 1851 : Pose de la première pierre des halles de Paris de Victor Baltard
  • tp-3824

    Au milieu du XIXe siècle l'Empereur Napoléon III n'aime pas le lourd pavillon de pierre que l'architecte Victor BALTARD a conçu pour les premières Halles de Paris et que les Parisiens surnomment déjà« Le Fort des Halles».

    Baltard imagine alors de nouveaux bâtiments, utilisant le fer, la fonte et le verre, dans un esprit résolument novateur. Le projet, moderne et audacieux, enthousiasme l'Empereur et les Halles de Paris vont susciter l'admiration générale. Selon Eiffel, Baltard ouvre Paris au XXe siècle, Verlaine parle des dentelles de Vulcain... Devenue rapidement célèbre, cette architecture sera maintes fois copiée.

    Cet ensemble de dix pavillons abritait entre autres, des maraîchers, poissonniers, bouchers... Il a été réalisé entre 1852 et 1870 par l'architecte qui meurt en 1874, quatre ans après que le dixième pavillon ait été érigé..

    tp-9
  • 1852 : Louis-Napoléon devient Napoléon III

    Avec l'approbation du suffrage universel, Louis-Napoléon Bonaparte est couronné empereur des Français sous le nom de Napoléon III (le deuxième du nom est supposé être le fils unique de Napoléon 1er, mort en pleine jeunesse à Vienne).

  • 1859 : John Brown, le Spartacus blanc
  • En Virginie, est pendu John Brown, un Américain blanc de 59 ans, coupable d'avoir tenté de soulever les esclaves noirs et tué plusieurs esclavagistes...

  • 1887 : Démission de Jules Grévy
  • tp-o39-07

    Jules Grévy (80 ans), quatrième président de la République française, est contraint de remettre sa démission suite aux malversations de son gendre Daniel Wilson, l'un des fondateurs de la gauche républicaine...

  • 1954 : Liquidation du maccarthysme
  • Le Sénat américain met un terme aux entreprises calomniatrices du sénateur Joseph McCarthy. Celui-ci voyait un espion communiste derrière chaque personnalité du pays et conduisait une délirante« chasse aux sorcières»...

  • 1959 : Catastrophe de Malpasset
  • tp-1229

    Un barrage se rompt à Malpasset, en amont de Fréjus, sur la côte méditerranéenne, entre Toulon et Nice. La ville est inondée et détruite par une vague de 40 mètres de haut. La catastrophe fait 423 morts et des milliers de sans-abri.

    Dans un émouvant élan de solidarité, la France entière se mobilise aussitôt au secours des victimes. Des quêtes et des collectes de vêtements sont organisées à grande échelle dans les écoles. Européens et Américains se mobilisent également. Il s'agit de la première manifestation mondiale de solidarité.

    Naissances

  • Pierre Waldeck-Rousseau
    né en 1846 à Nantes (Loire-Atlantique) - Décédé le 10 août 1904 à Corbeil-Essonnes
  • Pierre Marie René Ernest Waldeck-Rousseau était un homme d'état libéral français. Il est célèbre pour avoir participé à la légalisation des syndicats (loi Waldeck-Rousseau de 1884) ainsi que la loi 1901 sur les associations.

    tp-2305

    En juin 1899, il est appelé par le président émile Loubet à former un gouvernement alors que l'Affaire Dreyfus bat son plein. Waldeck-Rousseau, qui fut l'un des représentants éminents des républicains modérés, ministre de Gambetta puis de Jules Ferry dans les années 1880, forma alors un gouvernement dit de Défense républicaine, incluant notamment le général de Galliffet d'un côté, et de l'autre le socialiste Millerand.

    Son cabinet, qui, en durant près de trois ans, fut le plus long de la IIIe République, marquait un tournant dans l'Affaire Dreyfus, et poursuivit une politique économique et sociale prudente et modérée, faite à la fois d'avancées sociales (incarnées en particulier par Millerand) et d'une certaine modération, représentée par le ministre des Finances Joseph Caillaux. Il était soutenu dans l'ensemble par le camp républicain, allant de l'Alliance républicaine démocratique proche des milieux d'affaires aux socialistes révolutionnaires qui, s'ils critiquaient la participation de Millerand, s'abstenaient toutefois de faire tomber son cabinet. ?

    Wikipedia
  • Francis Jammes
    Né en 1868 à Tournay (Hautes-Pyrénées) - Décédé le 1er novembre 1938 à Hasparren (Pyrénées-Atlantiques
  • Poète, romancier, dramaturge et critique.

    tp-2983

    Il fait de médiocres études au lycée de Pau, puis à Bordeaux. En 1886, il découvre Baudelaire. Après son échec au baccalauréat (avec un zéro en français) et en pleine quête de lui-même, il écrit des poèmes et les adresse à diverses revues. Sa mère à plusieurs reprises les fait imprimer à compte d'auteur à Orthez où le poète habite alors avec elle. Ses essais poétiques sont remarqués notamment par Mallarmé et Gide. En 1895, il s'oriente définitivement vers la poésie. En 1896, il voyage avec Gide en Algérie. Il lance en 1897 avec« Le jammisme» un vrai-faux manifeste littéraire qui le propulse à l'avant-scène de l'actualité.

    En 1898, il publie son premier vrai recueil poétique , De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir. Il rencontre Claudel en 1900 et publie l'année suivante Le Deuil des Primevères. On peut situer en 1905 sa« conversion» au catholicisme à Labastide-Clairence. Sa poésie devient plus religieuse et dogmatique. En 1912 paraissent les Géorgiques chrétiennes. Jusqu'à sa mort, sa production poétique mais aussi romanesque et dramatique. ?

    Wikipedia
  • Jean Paulhan
    Né en 1884 à Nîmes (Gard) - Décédé le 9 octobre 1968 à Neuilly sur Seine
  • écrivain, critique et éditeur

    tp-2331

    Jean Paulhan étudie la psychologie française. Il écrit dans des revues de philosophie, comme La Revue philosophique de la France et de l'étranger, ou de sciences sociales, comme Le Spectateur. Il fréquente assidûment les milieux anarchistes, et s'intéresse déjà aux lieux communs et aux proverbes, thèmes auxquels il pense consacrer sa thèse. à la fin de 1907, il part pour Madagascar, où il enseigne le français et le latin au lycée de Tananarive (Madagascar). C'est là qu'il recueille des textes populaires malgaches, les hain-teny, qui prolongent sa réflexion sur la logique de l'échange.

    À la déclaration de la guerre, il est affecté au 9e régiment de zouaves, où il obtient le grade de sergent. Il est blessé pendant la nuit de Noël 1914. Cette expérience, au cours de laquelle il découvre en lui un patriotisme qu'il ne se connaissait pas, l'incite à prendre les notes qui deviendront son premier récit publié, Le Guerrier appliqué.

    Après la guerre, il se lie avec Paul éluard et André Breton. Il contribue à organiser le Congrès de Paris sur les directions de l'esprit moderne, participe à la revue présurréaliste Littérature et fait à la NRF, le plein apprentissage de la direction de revues.

    De 1925 à juin 1940, Jean Paulhan dirige donc la principale revue littéraire d'Europe signant un certain nombre d'articles sous le pseudonyme de Jean Guérin. Les années qui suivent sont d'une grande richesse intellectuelle et humaine. Paulhan y pratique l'amitié, et observe l'attitude, faite de haine et d'amour, des écrivains devant le langage.

    Dès juin 1940, il pose les fondations spirituelles d'une résistance française. En juillet de la même année, il tente de persuader ses amis de l'échec inévitable de toute collaboration. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans une clandestinité partielle et fonde la revue Résistance. Il soutient les éditions de Minuit. Ses activités sont connues des Allemands et lui valent une première arrestation, dont il ne réchappe que par la protection du collaborateur Pierre Drieu La Rochelle, puis la tentative d'une seconde, qui l'oblige à se sauver par les toits, et à se cacher jusqu'à la Libération.

    Après la Libération, il participe à la revue Les Temps modernes. L'évolution du Comité national des écrivains, initialement organe de résistance des écrivains et des intellectuels français, qui s'assigne pour tâche, une épuration de la littérature française, oblige Jean Paulhan à remettre en cause le principe d'une épuration et à prendre la défense d'écrivains« collaborateurs», non pour les justifier, mais pour leur permettre d'être à nouveau publiés.

    Jean Paulhan était grand officier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 1914-1918 ainsi que médaillé de la résistance. ?

    Wikipedia

    Décès

  • Hernan Cortès
    Né en 1485 à Medellin (Estrémadure, Espagne) - Décédé en 1547 à Castilleja de la Cuesta (Andalousie, Espagne
  • tp-e777

    Jeune noble castillan, Hernan Cortés (Fernand Cortez en français) s'embarque pour le Nouveau Monde peu après sa découverte par Christophe Colomb. C'est le plus illustre des conquistadors (conquérants en espagnol), ces aventuriers qui ont conquis l'Amérique pour le compte de l'empereur Charles Quint.

    Lui-même, à la tête de cinq cent soldats et cavaliers, a le front d'attaquer le puissant empire aztèque, installé sur les plateaux du Mexique. Il tire parti de l'étonnement que suscitent sur les Indiens le physique barbu des Espagnols, leurs armures, leurs armes à feu et leurs chevaux caparaçonnés. Il exploite aussi avec habileté les haines entre les différents peuples de la région. ?

  • Pierre Puget
    Né le 16 octobre 1620 - Décédé le 2 décembre 1694 à Marseille
  • Sculpteur, dessinateur, peintre et architecte français du XVIIe siècle

    tp-1296

    Pendant longtemps on a cru que Pierre Puget était né en 1622 dans la propriété rurale de ses grands parents dans la vallée de Riaux : c'est pour cela que Cézanne a peint une toile, actuellement exposée au Musée de Washington, dénommée« Maison en Provence, la vallée de Riaux près de l'Estaque» afin de rendre hommage au maître vénéré.

    Pierre n'a que deux ans lorsque son père décède brutalement d'une chute d'échafaudage. à quatorze ans sa mère le met en apprentissage dans la confection du mobilier d'église. Il travaille notamment à la décoration de l'église Saint-Martin, aujourd'hui disparue.

    Vers 1638 Pierre part pour Livourne puis Florence et enfin Rome où il travaille dans l'atelier d'un sculpteur sur bois.

    En 1645, probablement après le décès de sa mère, Pierre rejoint à Toulon son frère Gaspard qui de tailleur de pierres deviendra sculpteur puis architecte. Pendant la Fronde (1648-1652) l'activité de l'arsenal de Toulon cesse pratiquement et Pierre se consacre essentiellement à la peinture. En 1655, la ville de Toulon décide d'ériger un portail avec balcon à l'hôtel de ville. Pierre Puget qui avait commencé depuis quelques années une carrière de sculpteur, propose pour soutenir le balcon, deux atlantes à la Michel-Ange. C'est une réussite éclatante.

    Bien que Puget continue à peindre occasionnellement, c'est sa réputation de sculpteur qui franchit les frontières de la Provence jusqu'à la Cour. Nicolas Fouquet le sollicite pour les sculptures du Château de Vaux-le-Vicomte et l'envoie à Gênes pour choisir les plus beaux marbres de Carrare pour la réalisation des statues.

    Pierre Puget travaille avec ardeur pour les praticiens de la capitale ligure. L'hercule gaulois primitivement destiné aux jardins de Vaux-le-Vicomte, est sculpté pendant cette période. Le travail du marbre plus fin que la pierre qu'il avait utilisée pour créer les atlantes de Toulon, est pour Puget un éblouissement. Il a pour le marbre une admiration sensuelle et quasi amoureuse.

    Puget rentre en France en 1668 afin d'assurer la direction de l'atelier de sculpture de l'arsenal de Toulon. Il n'accepte ce poste qu'après une longue période de négociation. Il indique dans une lettre du 18 janvier 1667 ses exigences qui ne seront acceptées par Colbert qu'en avril 1668. Il poursuit pour Marseille et Toulon ses projets d'urbanisme. Il entreprend des sculptures destinées au parc de Versailles : statue de Milon de Crotone, bas relief d'Alexandre et Diogène, et statue de Persée délivrant Andromède.

    Puget quitte Toulon pour s'installer à Marseille. ?

    Wikipedia

  • Vincent d'Indy
    Né le 27 mars 1851 à Paris - Décédé en 1931 à Paris
  • Le comte Vincent d'Indy était issu d'une famille de noblesse ardéchoise, originaire du Vivarais.

    tp-0890

    Artiste marquant de son époque, il fonda, en 1894, avec Charles Bordes et Alexandre Guilmant, la Schola Cantorum. Initialement créée pour l'étude de la musique religieuse, cette école de musique devint une école supérieure d'enseignement musical qui concurrença pour le meilleur de la musique, le conservatoire national de Paris.

    Partisan de l'« harmonie », il n'adhérait guère aux esthétiques de Béla Bartók, Gustav Mahler ou d'Arnold Schönberg. Malgré tout, d'Indy imprima un caractère novateur durable à la musique française : les œuvres de sa dernière période créatrice dite« période d'Agay» témoignent d'une grande faculté de renouvellement, saluée par l'ensemble de la critique de l'époque. ?

    Wikipedia
  • Valéry Giscard d'Estaing
    Né le 2 février 1926 à Coblence - Décédé en 2020 à Authon
  • tp-gn8753

    Inspecteur des finances, il est élu député du Puy-de-Dôme à partir de 1956. Sous la présidence du général de Gaulle, il est secrétaire d'État aux Finances (1959-1962) puis ministre des Finances et des Affaires économiques (1962-1966). Après son éviction du gouvernement, il exprime ses réserves envers le pouvoir gaulliste, en particulier lors du référendum de 1969, pour lequel il appelle à voter « non ». Durant la présidence de Georges Pompidou, de 1969 à 1974, il occupe à nouveau la fonction de ministre de l'Économie et des Finances. Il préside en parallèle les Républicains indépendants, qui constituent la deuxième composante de la majorité de droite.

    Se présentant à l'élection présidentielle de 1974, il élimine au premier tour le gaulliste Jacques Chaban-Delmas et l'emporte au second tour face au candidat de l'Union de la gauche, François Mitterrand. À 48 ans, il devient le plus jeune président de la République depuis 1895. Prônant une « société libérale avancée », il fait voter l'abaissement de la majorité civile, la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse, le divorce par consentement mutuel, l'élargissement du droit de saisine du Conseil constitutionnel et la fin de la tutelle de la télévision publique. Sa politique étrangère est marquée par le renforcement de la construction européenne ainsi que par l'implication militaire de la France dans la bataille de Kolwezi (Zaïre) et dans l'opération Caban (Centrafrique) renversant l’empereur Bokassa, qui sera à l’origine de l’« affaire des diamants ». ?

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 28/12/2018
    Imprimer la fiche