Ce jour est le 16 Juillet - La vierge du Carmel

Cette fête de la Vierge est aussi celle de toutes les Carmen. Ce prénom très courant en Espagne a été immortalisé par l'opéra éponyme de Bizet. Il résulte d'une abréviation de Maria del Carmel. Le Carmel est une région de collines située en Palestine, entre la Samarie et Haïfa.

Près d'un ancien sanctuaire dédié à une déesse de la fécondité, des ermites y fondèrent aux premiers siècles du christianisme un monastère consacré à la Mère du Christ. Il donna naissance à l'ordre des carmélites.

Source Hérodote


28e jour du mois de Messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la vesce.

tp-0150pre

25e jour du Cancer.

Dicton du jour

Mieux vaut chèvre que vache à lait, quand la bonne Dame de Carmel est arrivée.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Carmel, Carmen et leurs variantes ou dérivés,
Et aussi aux Elvire
Hélier

Elles se prénomment aussi Carmen

Événements

  • 622 : L'Hégire et la fuite de Mahomet à Médine
  • tp-sa0415

    Aux alentours de la cinquantaine, Mahomet quitte en secret La Mecque pour l'oasis voisine de Yathrib (qui prendra dès lors le nom de Medinat el-Nabi, « la ville du Prophète » - Médine en français).

    Cette fuite est désignée en arabe par le mot hijra (en français, Hégire) qui signifie émigration et datée du 16 juillet 622 selon une tradition fixée dix ans plus tard par le calife Omar. D'elle date la naissance de l'islam...

  • 1054 : Le légat du pape excommunie le patriarche
  • Le représentant du pape dépose à Sainte Sophie une bulle d'excommunication contre le patriarche de Constantinople.

    De cette péripétie secondaire qui oppose un ecclésiastique à un autre, la tradition historique a fait le point de départ de la rupture entre la chrétienté d'Orient (l'orthodoxie) et la chrétienté d'Occident (le catholicisme)...

  • 1212 : Le roi d'Aragon triomphe à Las Navas de Tolosa
  • à Las Navas de Tolosa, le roi d'Aragon Pierre II remporte une victoire décisive sur les musulmans de la dynastie des Almohades...

  • 1394 : Charles VI expulse les juifs
  • Le roi Charles VI le Fou expulse les juifs de France. En cette fin du Moyen Âge, partout en Europe et en particulier en Espagne, les juifs sont victimes de toutes sortes de médisances (par exemple, on leur reproche d'être responsables de la peste et d'autres épidémies)...

  • 1794 : Inauguration du télégraphe optique
  • tp-0844


    Ce jour est inauguré le télégraphe optique entre Paris et Lille. Inventé par Claude Chappe, il permet d'acheminer en quelques dizaines de minutes des messages entre les deux villes grce à une quinzaine de stations-relais...

  • 1918 : Assassinat de Nicolas II et sa famille
  • tp-rus0080

    Dans la nuit, huit mois après la Révolution d'Octobre, le tsar Nicolas II et sa famille sont assassinés sans jugement à Ekaterineburg, à l'est de l'Oural. Quatre-vingts ans plus tard, jour pour jour, leurs restes ont été transportés à Saint-Pétersbourg et ensevelis dans la nécropole impériale de la cathédrale Pierre et Paul. Par ce geste spectaculaire, les Russes ont voulu effacer les cicatrices du communisme !...

  • 1942 : Rafle du Vél d'Hiv
  • Ce jour a lieu la rafle du Vél-d'Hiv. Sous le nom de code « Vent printanier », les Allemands ont projeté d'arrêter un grand nombre de Juifs dans toute l'Europe occupée.

    tp-2965

    En France, l'administration, jalouse de ses droits (!), veut s'en charger elle-même. C'est ainsi qu'à Paris, 7 000 policiers et gendarmes sous les ordres de René Bousquet, jeune et efficace fonctionnaire du gouvernement de Vichy, arrêtent 13 000 Juifs, y compris 4 000 enfants que les nazis n'avaient pas formellement réclamés. La moitié sont parqués dans le camp de Drancy, au nord de Paris, les autres dans le vélodrome d'hiver de la rue Nélaton (15e arrondissement). Quelques jours après, tous sont convoyés vers les camps d'extermination. Quelques dizaines seulement en reviendront.

    La rafle scelle la collaboration entre Vichy et l'occupant allemand. Mais elle entraîne aussi une fracture dans l'opinion française, jusque-là massivement indifférente ou attentiste. Beaucoup de citoyens basculent dans la Résistance, plus ou moins active ; d'autres, à l'inverse, se radicalisent et basculent dans l'antisémitisme et la collaboration.

    Il a fallu attendre le 16 juillet 1995 pour qu'à la faveur d'un très beau et très émouvant discours, un président, Jacques Chirac, reconnaisse officiellement « que ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français »...

  • 1945 : Première explosion atomique à Los Alamos
  • tp-be2996

    Ce jour a lieu la première explosion atomique. Cet essai en grandeur nature précède de trois semaines le largage meurtrier et sans précédent d'une bombe atomique au-dessus de la ville japonaise d'Hiroshima (6 août 1945)...

    Naissance

  • Jean-Baptiste Corot
    Né en 1796 à Paris - Décédé le 22 février 1875 à Ville-d'Avray
  • tp-nepa082




    Le peintre Jean-Baptiste Camille Corot est l'un des premiers à travailler en pleine nature. Son cadre de prédilection est le village de Barbizon, dans la forêt de Fontainebleau.

    Décès

  • Innocent III pf
    Né en 1161 à Albano (Italie) - Décédé en 1216 à Rome (Italie)
  • tp-os0550

    Le 8 janvier 1198, Lotario di Seni est élu pape et prend le nom d'Innocent III. Pape d'une exceptionnelle énergie, il tente d'imposer la suprématie du Saint-Siège sur les souverains chrétiens mais va échouer après quelques belles tentatives.

    Ainsi jette-t-il l'interdit sur la France, dont le roi Philippe Auguste a eu l'impudence de répudier son épouse. Il jette aussi l'interdit sur l'Angleterre dont le roi Jean sans Terre est en conflit avec l'archevêque de Cantorbéry étienne Langdon. Il lance une quatrième croisade qui sera dramatiquement détournée vers Constantinople, capitale de la chrétienté d'Orient ! Il agrée aussi l'ordre des « frères mineurs » de Saint François d'Assise, qui va contribuer à l'assainissement des mœurs monastiques...

  • François Michel Le Tellier de Louvois
    Né le 18 janvier 1641 à Paris - Décédé le 16 juillet 1691 à Versailles
  • Homme d'état, ministre de Louis XIV.

    tp-0779

    Son père lui obtient de Louis XIV la transmission de sa charge de secrétaire d'état de la Guerre, alors qu'il n'a même pas quinze ans en 1655. Il n'en fut le plein détenteur qu'en 1677 mais, dès ses 21 ans, il est autorisé à exercer la charge en l'absence de son père et assiste celui-ci dans l'administration de la Guerre, et on estime que vers 1670 il y joue le premier rôle. En 1672, il devient ministre d'état et entre au Conseil d'en haut. À la mort de Jean-Baptiste Colbert, obtient sa place de surintendant des Btiments, Arts et Manufactures de France, ce qui lui permet de prendre en main la construction du chteau de Versailles.

    Hiérarchie et discipline furent les soucis constants de Louvois. Il ne put abolir la vénalité des grades de colonel et de capitaine : aussi les régiments restaient-ils propriétés de leurs officiers. Mais Louvois réprima les abus, sévissant contre l'absentéisme des officiers.

    Il interdit aux soldats de se livrer à des exactions. Il ne fut guère apprécié des militaires. Ces derniers se méfiaient de ce grand commis de l'état qui se permettait de leur donner des ordres et n'hésitait pas à sévir contre l'absentéisme des officiers. Les officiers disposaient d'enveloppes pour payer et équiper les nouvelles recrues. Mais ce système entraînait de nombreux abus. Certains supérieurs dotaient leurs hommes d'uniformes et de chaussures de mauvaise qualité et empochaient la différence. On usait du même stratagème avec la nourriture, achetée à vil prix.

    Pour obtenir des conversions forcées, il organise des dragonnades où la soldatesque a la mission d'agir pour imposer la terreur, surtout chez les Protestants. La méthode brutale obtient des résultats mais il s'attire notamment la haine de Madame de Maintenon.

    Wikipedia
  • Henri Pourrat
    Né le 7 mai 1887 à Ambert (Puy-de-Dôme) - Décédé le 16 juillet 1959 à Ambert
  • Écrivain français et un ethnologue qui a recueilli la littérature orale de l'Auvergne.

    tp-2475

    Arès le collège d'Ambert et le Lycée Henri-IV à Paris, Henri Pourrat se destine à l'agronomie et est admis en 1905 à l'Institut national agronomique de Paris. étant atteint par la tuberculose, il doit se résigner à quitter l'air vicié de la capitale pour retrouver le climat de la vallée de la Dore et des monts du Livradois et du Forez. Les loisirs forcés, consacrés à la lecture et à la marche, développent en lui le besoin d'écrire, jusque-là relégué au second plan.

    Déjà, en 1926, l'université de Dublin lui confère le titre de docteur honoris causa. La critique distingue notamment le monumental Les Vaillances, farces et aventures de Gaspard des montagnes, récompensé par le prix du Figaro (1921 et par le Grand prix du roman de l'Académie française.

    Pendant l'entre-deux-guerres, il donne quelques articles à la rédaction du journal des Croix-de-feu, Le Flambeau. Le prix Goncourt lui est décerné, en 1941, pour Vent de Mars. Il obtient la même année le prix Muteau de l'Académie française pour son livre à caractère historique L'Homme à la bêche.

    La dernière décennie de sa vie est entièrement consacrée à ce qu'il considère comme son œuvre maîtresse, Le Trésor des contes, auquel il attachait une grande importance.

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 16/07/2019
    Imprimer la fiche