Ce jour est le 10 Avril - Fulbert

Ami et conseiller des premiers rois capétiens Robert le Pieux et Henri 1er, Fulbert est élu évêque de Chartres en 1006. Lui-même se dit « tout petit évêque d'une grande église ».

Il fait reconstruire la cathédrale, brûlée en 1020. C'est le temps où selon le chroniqueur Raoul Glaber, « la terre se couvre d'une blanche robe d'églises ». Fulbert meurt le 10 avril 1028.

Source Hèrodote


21e jour du mois de Germinal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du grainier..

tp-0151pre

21e jour du Bélier.

Dicton du jour

à la Saint-Fulbert, on revoit les giboulées d'hiver.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Fulbert
Et aussi aux Grégoire, et ses variantes ou diminutifs Greg, Grégori, Grégorio, Grégory et formes féminines Grégoria et Grégorie.
Térence, et ses variantes ou diminutif Terrance, Terrence et Terry.
Adeodat

Il se prénomme aussi Fulbert

Il se prénomme aussi Grégoire

Événements

  • 1312 : Lyon devient française
  • Les historiens ont coutume de fixer à la date du 10 avril 1312 le rattachement de Lyon au royaume de France.

    Ce jour-là, dans une déclaration solennelle, l'archevêque Pierre de Savoie transmet officiellement au roi Philippe IV le Bel tous ses pouvoirs judiciaires et politiques sur la ville et le Lyonnais...

  • 1742 : Les Autrichiens chassés de Silésie
  • Les troupes de l'impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg sont battues par l'armée prussienne de Frédéric II à Mollwitz. Elles doivent évacuer la Silésie. Le roi de Prusse s'empare de cette province sans y avoir aucun droit et en violation de toutes les traditions diplomatiques de l'Ancien Régime. C'est un précédent dont les régimes forts de l'époque contemporaine sauront se souvenir...

  • 1815 : éruption du volcan Tambora
  • tp-id2003

    En Indonésie, le volcan Tambora entre en éruption. Outre la destruction des villages alentours, le phénomène se solde par l'émission dans l'atmosphère d'une quantité inhabituelle de cendres.

    Pendant plus d'une année, ces cendres, en tournant autour de la planète, vont refroidir le climat de celle-ci. En Europe, l'été 1816 sera particulièrement froid et pluvieux, avec des chutes de neige dans les hauteurs.

    L'éruption aura sans doute aussi des conséquences pour l'art pictural, du fait que, dit-on, le peintre William Turner (1775-1851), précurseur de l'impressionnisme, puisera son inspiration dans la contemplation des ciels rougeoyants induits par les nuages de poussière du Tambora...

  • 1919 : Zapata tombe dans un guet-apens
  • tp-mx1637

    Le révolutionnaire indien émiliano Zapata est assassiné à Cuernavaca à l'instigation du président mexicain Carranza...

  • 1945 : Les Soviétiques libèrent Vienne
  • Le pays avait été annexé par l'Allemagne nazie en mars 1938 et Adolf Hitler s'était fait acclamer au balcon de la Hofburg, le célèbre palais impérial de Vienne. Le peuple autrichien s'était lui-même prononcé par référendum à 99% pour le rattachement au Reich.

    Réduit à l'état de simple province, sous le nom d'Ostmark ou marche de l'Est, le pays avait dès lors accompagné le cours tragique du nazisme...

  • 1954 : Création de la T.V.A.
  • L'Assemblée nationale vote la Taxe sur la Valeur Ajoutée (T.V.A.). Cet impôt sur la consommation va très vite s'imposer en France et aussi dans le reste du monde, à l'exception notable des états-Unis.

    La T.V.A. vient en remplacement des anciens impôts indirects sur la consommation avec une différence proprement révolutionnaire qui fait le génie de son concepteur :

    • l'entrepreneur ne se contente plus de déclarer et payer une taxe sur son chiffre d'affaire (ses ventes),
    • il déclare aussi le montant de ses achats et se fait rembourser par le service des impôts les taxes qui pèsent sur ceux-ci.

    Ses taxes ne pèsent en définitive que sur la différence entre ses ventes et ses achats (la « valeur ajoutée »)..

    .

    Naissances

  • Hortense de Beauharnais
    Né en 1783 à Paris - 5 octobre 1837 à Arenenberg (Thurgovie, Suisse)
  • tp-cu1495

    Hortense est la fille de Joséphine de Beauharnais et de son premier mari, le général Alexandre de Beauharnais, guillotiné sous la Révolution.

    Sur une injonction de son beau-père Napoléon Bonaparte, elle épouse à contrecœur, le 4 janvier 1802, Louis Bonaparte, frère du Premier Consul, un personnage au demeurant terne et désagréable.

    Elle-même, belle et intelligente, était follement amoureuse de Michel Duroc, aide de camp et ami de Bonaparte, futur Maréchal de France, et eut préféré convoler avec lui...

  • Paul Héroult
    Né en 1863 à Thury-Harcourt (Calvados) - Décédé le 9 mai 1914 à Antibes (Alpes-Maritimes)
  • Physicien français. Il est l'inventeur de l'électrolyse de l'aluminium et du four à arc électrique pour l'acier.

    tp-2400

    Paul Héroult n'avait rien des attributs d'un écolier classique. Il était sensible, turbulent, quelquefois difficile et insolent ; il ne correspondait pas à l'image des hommes de science sages et disciplinés. Il aimait les jeux, la compagnie des femmes, les voyages sur terre et en mer ; il avait un esprit libre et impulsif. Aucune comparaison avec le scientifique austère s'obstinant sur des mystères. Ses découvertes n'étaient pas le résultat de longues nuits sans sommeil passées dans un laboratoire ou de démonstrations scientifiques compliquées. Héroult aimait la vie et n'aurait jamais supporté de telles restrictions. Au contraire, ses inventions apparaissaient soudainement, d'un éclair de génie, souvent pendant une partie mouvementée de billard, son passe-temps favori.

    Wikipedia

    Décès

  • Gabrielle d'Estrées
    Né en 1573 - Décédé en 1599 à Paris
  • tp-td0580pa

    Henri IV tombe amoureux de Gabrielle d'Estrées (17 ans) en 1590 et multiplie dès lors les faveurs à sa famille. Il se dispose aussi à l'épouser après qu'elle lui eût donné trois enfants dont le futur duc César de Vendôme...

  • Jean-Baptiste Drouet
    né le 8 janvier 1763 à Sainte-Menehould - Décédé en 1824 à Mâcon
  • tp-2569

    Il était maître de poste à Sainte-Menehould lorsque le 21 juin 1791 une berline, luxueuse pour l'époque, et une petite voiture font halte dans le relais dont il a la charge. La berline a six passagers, la voiture deux, trois domestiques en livrée jaune les accompagnent. Ils sont très pressés. Une heure après ce passage, un homme arrive, épuisé. Au nom d'un garde national qui l'a informé que Louis XVI de France a quitté Paris dans la nuit, comme de nombreux « patriotes », il chevauche au travers les différents relais du secteur afin de retrouver des traces du roi.

    Jean-Baptiste Drouet fait le rapprochement avec la berline. Le nombre de passagers correspond. Il se souvient que l'équipée se dirigeait vers Varennes-en-Argonne. Aussitôt, il avertit les autorités locales. Il fut choisi pour partir à cheval, avec son ami Jean-Chrisosthome Guillaume, il avertit le maire, le commandant de la Garde Nationale, celle de Varennes. Il organisa le contrôle de la berline du roi et de sa famille. Toute la nuit, il fit son possible pour empêcher le roi de quitter Varennes jusqu'à l'arrivée de l'aide de camp de La Fayette, qui procéda à l'arrestation du Roi, conformément au décret de l'Assemblée dont il était muni.

    Il s'empressa d'aller faire son rapport à la Constituante qui lui accorda une récompense de trente mille livres puis alla au club des Jacobins et à l'Hôtel de Ville.

    Voir la vidéo Wikipedia
  • Joseph-Louis Lagrange
    Né le 25 janvier 1736 à Turin - Décédé en 1813 à Paris
  • Mathématicien, mécanicien et astronome italien. Il passa trente ans dans le Piémont, puis vingt-et-un ans à Berlin, et le restant de ses jours à Paris.

    tp-1146

    élève brillant issu d'un milieu aisé, il étudie au collège de Turin et prend goût pour les mathématiques par hasard à l'âge de 17 ans après la lecture d'un mémoire de Edmund Halley portant sur les applications de l'algèbre en optique. Il devient rapidement un mathématicien confirmé et ses premiers résultats ne se font pas attendre. Il jette les bases du calcul variationnel.

    Lagrange a 19 ans et enseigne à l'école d'artillerie de Turin. Il fonde en 1758 l'Académie des Sciences de Turin qui publiera ses premiers résultats sur l'application du calcul variationnel à des problèmes de méCA/caique.

    Il s'installe à Berlin en 1766 où il est nommé directeur de la classe mathématique de l'Académie. Commencent vingt années de publications (plus de 80 mémoires) dans les mathématiques et la mécanique. Il se consacre à des problématiques variées : Algèbre, calcul infinitésimal, probabilités, théorie des nombres, méCA/caique théorique, mécanique céleste, méCA/caique des fluides, cartographie.

    En 1787, le mathématicien convoité retient l'offre de l'Académie des Sciences de Paris, qui n'inclut pas d'enseignement. Il publie son célèbre livre de Mécanique analytique en 1788, alors membre de l'Académie de Paris qui est l'aboutissement de ses travaux en mécanique et en analyse ce qui en fait l'élément phare de son œuvre.

    Par chance, il n'est pas inquiété lors de la Révolution française. Des arrêtés spéciaux du Comité de salut public lui permettent de continuer d'exercer ses fonctions. Il participe à partir de 1791 à la Commission des Poids et Mesures, il est donc l'un des pères du système métrique et de la division décimale des unités. L'Académie des Sciences est supprimée en 1793 et un an plus tard, son collègue et ami Lavoisier est exécuté, victime du règne de la Terreur. Cet événement le touche beaucoup, il déclare à son sujet: « Il a fallu un instant pour couper sa tête, et un siècle ne suffira pas pour en produire une si bien faite. ». Il continue à publier des ouvrages d'analyse, on peut citer: Théorie des fonctions analytiques (1797) et Leçons sur le calcul des fonctions (1800).

    Napoléon Ier lui montra une estime toute particulière.

    Wikipedia
  • Pierre Teilhard de Chardin
    Né le 1er mai 1881 à Orcines - Décédé en 1955 à New York
  • Jésuite, chercheur, paléontologue, théologien et philosophe.

    tp-2152

    Scientifique de renommée internationale, considéré comme l'un des théoriciens de l'évolution les plus remarquables de son temps, Pierre Teilhard de Chardin est à la fois un géologue spécialiste du Pléistocène et un paléontologiste spécialiste des vertébrés du Cénozoïque. L'étendue de ses connaissances lui permet de comparer les premiers hominidés, tout juste découverts, aux autres mammifères, en constatant l'encéphalisation propre à la lignée des primates anthropoïdes.

    Dans Le Phénomène humain, il trace une histoire de l'Univers, depuis la pré-vie jusqu'à la Terre finale, en intégrant les connaissances de son époque, notamment en mécanique quantique et en thermodynamique.

    Pierre Teilhard de Chardin est issu d'une très ancienne famille auvergnate de magistrats originaire de Murat, et d'une branche qui a été anoblie sous le règne de Louis XVIII. De 1892 à 1897, il fait ses études au collège jésuite de Notre-Dame de Mongré à Villefranche-sur-Saône. En 1899, il entre au noviciat jésuite d'Aix-en-Provence. à partir de 1902, il fait trois années de philosophie dans l'île Anglo-Normande de Jersey. Doué pour les sciences, il devient professeur de physique de 1905 à 1908. Les quatre années suivantes, il étudie la théologie dans le scolasticat jésuite d'Ore Place à Hastings dans le comté du Sussex de l'Est où il est ordonné prêtre en août 1911.

    En 1912, il rejoint le Muséum d'histoire naturelle de Paris. Entre 1915 et 1918, il est mobilisé comme caporal brancardier au front.

    En 1916, il publie son premier essai, La Vie Cosmique, et en 1919, Puissance spirituelle de la Matière De 1922 à 1926, il obtient en Sorbonne trois certificats de licence ès sciences naturelles : géologie, botanique et zoologie, puis soutient sa thèse de doctorat sur les « Mammifères de l'0ocène inférieur français et leurs gisements ».

    En 1923, il effectue son premier voyage en Chine pour le Muséum d'histoire naturelle de Paris. En 1926, il retourne en Chine et joue un rôle actif dans la découverte et l'étude scientifique du sinanthrope. Il participe en 1931 à la croisière jaune.

    En 1946, le Père Teilhard est promu Officier de la Légion d'honneur au titre des Affaires étrangères en reconnaissance de son brillant travail en Chine. Il entre en 1950 à l'Académie des sciences et est nommé directeur de recherche au C.N.R.S. en 1951.

    Wikipedia
  • Raymond Aubrac
    Né le 31 juillet 1914 à Vesoul - Décédé en 2012 à Paris,
  • Résistant à l'Occupation nazie et au régime de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Ingénieur civil des Ponts et Chaussées (promotion 1937), il est spécialement connu pour s'être engagé avec son épouse Lucie dès 1940 dans la Résistance intérieure française. Sous le pseudonyme Aubrac, aux côtés d'Emmanuel d'Astier de La Vigerie, il participe, dans la région lyonnaise, à la création du mouvement Libération-Sud, plus tard intégré dans les Mouvements unis de la Résistance (MUR) dont le bras armé fut l'Armée secrète : Aubrac y secondera le général Delestraint.

    à la Libération, il est nommé commissaire de la République à Marseille, puis responsable du déminage au ministère de la Reconstruction. Compagnon de route du PCF, il crée ensuite BERIM, un bureau d'études investi dans les échanges Est-Ouest avant de devenir conseiller technique au Maroc et fonctionnaire de la FAO.

    Ami d'Hô Chi Minh depuis 1946, il est sollicité par Henry Kissinger pour établir des contacts avec le Nord Viêt Nam, pendant la guerre du Viêt Nam entre 1967 et 1972.

    à la fin de sa vie, il s'engage en faveur des droits du peuple palestinien et adhère à l'Union juive française pour la paix.

    Wikipedia

    Date de mise à jour : 10/04/2020
    Imprimer la fiche