Ce jour est le 30 Mars - Amédée

Amédée était le fils du bienheureux Amédée de Clermont. Il naquit en 1110 à Chatte (Dauphiné) et fut éduqué par les bénédictins de Bonnevaux et de Cluny. Il séjourna à la cour de Franconie avant d'entrer dans l'ordre bénédictin où il adopta la réforme cistercienne sous la férule de Saint Bernard à Clairvaux.

Il fut élu abbé de Hautecombe puis nommé évêque de Lausanne (1145), avant d'être distingué par l'empereur Frédéric Ier (Barberousse) qui l'appela à la Diète d'Empire. Contemporain du comte Amédée III de Savoie, il avait été nommé tuteur du prince héritier Humbert. Il mourut en 1159.

Source Hèrodote


10e jour du mois de Germinal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du couvoir..

tp-0151pre

10e jour du Bélier.

Prénoms du jour

Bonne fête aux Amédée et ses dérivés : Amadei, Amadeo, Amadeu, Amadeus, Amadieu.
Et aussi aux Malon.

Il se prénomme aussi Amédée

Évènements

  • 991 : Hugues Capet neutralise Charles de Lorraine
  • tp-1537

    Charles de Lorraine, oncle du dernier roi carolingien, est enfermé à Orléans avec sa famille par Hugues Capet, fraîchement élu sur le trône de Francie occidentale. Ayant neutralisé son principal rival, le roi peut asseoir son pouvoir. Sa dynastie perdurera pendant un millénaire...

  • 1282 : Les Vêpres siciliennes
  • Le lundi de Pâques 1282, au moment des Vêpres, une émeute éclate à Palerme, capitale du royaume de Sicile. Elle s'étend à la ville voisine de Corleone. La population s'en prend aux soldats français qui entourent le roi. Le massacre s'étire sur deux jours, les 30 et 31 mars, faisant environ 8000 victimes dans la garnison.

    L'événement est resté dans l'Histoire sous le nom de « Vêpres siciliennes ». L'expression est encore utilisée pour désigner un soulèvement spontané et meurtrier contre une puissance occupante...

  • 1349 : L'héritier du roi de France devient le Dauphin
  • Le Dauphiné est une région alpine qui s'étend autour de Vienne et Grenoble. L'origine du nom demeure obscure. On peut seulement noter que deux dauphins (cétacés) figurent sur les armoiries du comté. Peut-être une allusion à une légende locale ?...

    Au Moyen-Âge, le Dauphiné est terre d'Empire et le comte doit rendre hommage à son suzerain l'empereur d'Allemagne..

    tp-839

    Endetté et privé d'héritier suite à la mort de son fils unique, le comte du Dauphiné Humbert II vend ses États au fils du roi de France Philippe VI de Valois, le futur Jean II le Bon.

    Le 30 mars 1349, celui-ci remet le Dauphiné à son fils Charles pour lui assurer des revenus réguliers mais aussi pour éviter d'avoir à rendre hommage à l'empereur !

    Du coup, Charles (futur Charles V) prend le titre de dauphin du Viennois, qui était celui des comtes du Dauphiné depuis 1192. Àsa suite, jusqu'au XIXe siècle, tous les héritiers du royaume de France porteront ce titre et seront appelés « Dauphin »...

  • 1854 : Création du bagne de Cayenne
  • Une loi officialise la création du bagne de Cayenne, en Guyane. 3 000 condamnés y ont déjà été envoyés dans les deux années précédentes...

  • 1856 : Traité de Paris, fin de la guerre de Crimée
  • Le traité de Paris met un terme à la guerre de Crimée en consacrant la défaite de la Russie face à l'Angleterre et la France. Pour l'empereur Napoléon III, neveu de l'inexpiable ennemi des Anglais, la guerre de Crimée, bien que mal engagée et mal gagnée, s'avère un succès sur la scène internationale (le premier et le dernier). Le bonheur de l'empereur est à son comble avec la naissance de son fils Eugène Louis Napoléon, le 16 mars 1856, pendant le congrès !... Le jeune tsar Alexandre II découvre quant à lui dans l'humiliation de la défaite la nécessité de moderniser son pays...

  • 1900 : Découverte de la civilisation minoenne en Crète
  • Sir Arthur John Evans découvre une grande quantité de tablettes en argile sur le site de Cnossos, au cœur de la Crète, une île de Méditerranée orientale un peu moins étendue que la Corse. Ces tablettes viennent de la civilisation minoenne qui se développa sur l'île jusqu'aux environs de 1 200 avant J.-C. Cette civilisation tire son nom de Minos, roi mythologique de la Crète associé à la légende du Minotaure, qui serait devenu après sa mort juge aux Enfers. Les Minoens utilisent deux écritures encore mystérieuses : Linéaire A et Linéaire B.

  • 1912 : Le Maroc devient protectorat français
  • tp-950

    Suite au « coup d'Agadir » et à la convention de Fès, le sultanat du Maroc devient protectorat français après avoir conservé son indépendance contre vents et marées pendant douze siècles !

    La République française complète ainsi sa domination sur l'Afrique du Nord... mais pour moins d'un demi-siècle. Le général Hubert Lyautey, nommé « résident général » auprès du sultan, à Rabat, va s'appliquer à moderniser les institutions du pays dans le respect de ses traditions...

    Naissances

  • Francisco de Goya
    Né en 1746 à Fuendetodos (Espagne) - Décédé le 16 avril 1828 à Bordeaux
  • tp-mon2069



    Francisco de Goya y Lucientes est sans doute le plus grand peintre de sa génération.

    D'une remarquable longévité artistique (plus de 60 ans), il débute comme peintre de l'aristocratie heureuse du XVIIIe siècle. Ses premières œuvres se rapportent à des sujets légers de la société espagnole. Elles rappellent la peinture gracieuse de Fragonard, son contemporain...

  • Jean-François Pilâtre de Rozier
    Né en 1754 à Metz - Décédé le 15 juin 1785
  • tp-313

    Scientifique français des Lumières et l'un des deux premiers aéronautes de l'histoire.

    Il est le quatrième enfant du couple Pilâtre dit « du Rosier ».

    Il étudie la chimie. À18 ans, il se rend à Paris où il attire l'attention de personnes influentes. En 1780, il part pour Reims assurer des présentations de physique et chimie à l'Académie de Reims. Mais il rentre rapidement à Paris, où il est nommé intendant des cabinets de physique, de chimie et d'histoire naturelle de Monsieur, comte de Provence, frère du Roi.

    En 1781, il crée le premier musée technique, où il fait des expériences de physique et donne des cours sur les sciences aux nobles.

    En 1783, quand les frères Montgolfier arrivent à Paris auréolés des premiers essais à Annonay, le jeune physicien leur offre ses services. Il assiste le 19 septembre au premier vol habité avec des animaux, un coq, un canard et un mouton. Malgré ce succès, le roi ne veut pas prendre le risque d'un vol humain. Pilâtre de Rozier, aidé de Barthélemy Faujas de Saint-Fond et du marquis d'Arlandes, négocie pour qu'il accepte.

    En octobre, la nouvelle montgolfière est testée captive avec des cordes de 30 mètres. Des essais sont effectués, notamment pour peaufiner et maîtriser l'alimentation du foyer afin de produire l'air chaud. Le premier vol habité a lieu le 21 novembre 1783 à Paris, Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes ayant pris place dans la nacelle. Partis des jardins de La Muette, le vol dura une vingtaine de minutes jusqu'à la Butte-aux-Cailles, au sud-est de la capitale).

    Jean-François Pilâtre de Rozier décéda sans enfant à Wimille, près de Boulogne-sur-Mer, dans le premier accident aérien de l'histoire.

    Wikipedia Voir la vidéo
  • Frédéric-Guillaume Raiffeisen
    Né en 1818 à Hamm (Allemagne) - Décédé en 11 mars 1888 à Neuwied (Allemagne)
  • tp-de-sl0423

    Il est issu d'une famille d'origine modeste de neuf enfants, marquée par la religion et le sens du bien public. Son père, Gottfried-Friedrich Raiffeisen était agriculteur et maire de la commune de Hamm. Il meurt à 40 ans. Sa mère, Amalie Christiane née Lantzendörffer, originaire de la région de Siegerland élève alors seule ses neuf enfants.

    Il quitte l'école à 14 ans, puis est formé trois ans par son oncle et parrain, pasteur à Hamm. À partir de 17 ans, sa famille étant trop pauvre pour financer ses études, il suit une formation militaire à Cologne, Coblence et Sayn, interrompue à cause d'une maladie des yeux. Il entre alors dans l'administration civile.

    En 1845, Frédéric Guillaume Raiffeisen est nommé bourgmestre de Weyerbusch en Westerwald. Prenant conscience des difficultés de ses administrés lors de la crise économique et alimentaire des années 1846-1848, il essaye d'y remédier en fondant dès 1846, une « Association pour le pain » et crée un fournil communautaire.

    Muté à Flammersfeld, il fonde le 1er décembre 1849 la « Société de secours aux agriculteurs impécunieux de Flammersfeld » Dans cette nouvelle affectation, Raiffeisen entend lutter contre la pauvreté des paysans et des artisans en favorisant l'entraide financière.

    En 1852, il est muté à Heddesdorf près de Neuwied dans la vallée rhénane et il y fonde l'« Association charitable de Heddesdorf » qui devient en 1862 « Association-caisse de prêts de Heddesdorf ».

    Retraité et presque aveugle, aidé par sa fille Amalie, il parcourt la campagne et les pays limitrophes de l'Allemagne pour aider à la création de coopératives de prêts et marchandes. Ses déplacements le conduisent à Strasbourg, oû ses idées trouvent un terrain favorable grâce aux idées de Charles Fourier, Louis Blanc et Louis Durand.

    C'est ainsi qu'il donne naissance à des caisses de crédit, ou caisses rurales, oû les prêts sont permis grâce à la solidarité de tous les sociétaires. Ces caisses sont à l'origine de différents organismes bancaires, comme le Crédit Mutuel en France, les banques Raiffeisen Suisses, Autrichiennes, Allemandes et Luxembourgeoises, le Mouvement Desjardins au Canada, la banque Norinchukin au Japon, ou encore Sicredi au Brésil3.

    Wikipedia
  • Paul Verlaine
    Né en 1844 à Metz - Décédé le 8 janvier 1896 à Paris
  • tp-909

    Précurseur du symbolisme, le poète Paul Verlaine a inventé au fond de sa déchéance les quatrains les plus musicaux de notre langue. Avec Rimbaud, compagnon de misère, il représente une figure caractéristique de son époque, le poète maudit.

    « De la musique avant toute chose,
    Et pour cela préfère l'Impair
    Plus vague et plus soluble dans l'air,
    Sans rien en lui qui pèse ou qui pose...
    »

  • Vincent Van Gogh
    Né en 1853 à Groot Zundert (Hollande) - Décédé le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise
  • tp-nl1347

    Aujourd'hui mondialement connu, Vincent Van Gogh (1853-1890) reste dans l'Histoire de l'Art l'exemple même du «peintre maudit», voué en son temps au malheur, à l'indifférence et à la solitude.

    Fils de pasteur hollandais, il se lance dans une carrière tardive de peintre. En 1886, fragile de santé physique et mentale, épuisé par les problèmes d'argent, il rejoint à Paris son frère Théo, marchand d'art, puis part pour Arles, attiré par la lumière du Sud. Il crée sans répit des toiles où il donne libre cours aux couleurs qui semblent exploser pour mieux remplir l'espace...

  • Jean Giono
    Né en 1895 à Manosque - Décédé le 9 octobre 1970 Maison « Le Paraîs » à Manosque.
  • tp-2939

    Écrivain et un scénariste français, d'une famille d'origine piémontaise. Un grand nombre de ses ouvrages a pour cadre le monde paysan provençal. Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l'homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle. Il est devenu célèbre notamment aux États-Unis en y publiant les nouvelles L'Homme qui plantait des arbres et Le Hussard sur le toit.

    Il devint l'ami de Lucien Jacques, d'André Gide et de Jean Guéhenno. Il resta néanmoins en marge de tous les courants de littérature de son temps.

    Wikipedia
  • Jean-Claude Brialy
    Né en 1933 à Aumale (Algérie) - Décédé le 30 mai 2007 à Monthyon (Seine-et-Marne).
  • Acteur, réalisateur, scénariste et écrivain français.

    tp-5177

    Il est le fils d'un officier supérieur, qu'il suit dans ses multiples affectations pendant son enfance. Jean-Claude et son frère vont à l'école au lycée David-d'Angers.

    En 1946, il fait son entrée au Prytanée national militaire de La Flèche, dans la Sarthe et finalement passer son baccalauréat au collège épiscopal Saint-Étienne de Strasbourg, où il suit en parallèle des cours d'art dramatique, sa passion, contre l'avis de son père colonel qui le destine à une carrière militaire.

    Il obtient le premier prix de comédie au conservatoire de Strasbourg et entre alors au centre d'art dramatique de l'Est. Pendant son service militaire à Baden-Baden, il est affecté au service cinématographique de l'armée en Allemagne, l'occasion pour lui de tourner en 1954 son premier court-métrage, Chiffonard et Bon Aloi. À la fin de son service militaire, il monte en novembre 1954 à Paris seul car ses parents ne cautionnent pas ses velléités de saltimbanque. Il y vit de petits boulots. Il fréquente alors la bande des Cahiers du cinéma et joue dans un court-métrage Le Coup du berger de Jacques Rivette. Après avoir été stagiaire assistant-réalisateur sur French Cancan de Jean Renoir en 1954, il va alors multiplier les rôles, dont Elena et les Hommes de Jean Renoir en 1956, Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle en 1957 et surtout Le Beau Serge et Les Cousins de Claude Chabrol, qui lui apportent la célébrité.

    Reconnu à la fois par le public et par ses pairs, Brialy est vite devenu l'ami de nombreux artistes. C'est chez-lui à Monthyon que Romy Schneider se ressourcera après la mort accidentelle de son fils en 1981 et que Jacques Chazot, atteint d'un cancer de la gorge, passera les derniers mois de sa vie.

    Il devient un acteur prisé des réalisateurs de la Nouvelle Vague, jouant pour Jean-Luc Godard dans Une femme est une femme, pour Éric Rohmer dans Le Genou de Claire et pour François Truffaut dans La mariée était en noir. Grand travailleur, il tourne plusieurs films par an, jouant également au théâtre.

    Il passe à la réalisation avec son premier film en 1971, Églantine, qu'il tourne à Chambellay, un village d'Anjou d'où sont natifs ses grands-parents, puis en 1973 Volets clos. En juillet 1979, il réalise pour la télévision, Les Malheurs de Sophie, tourné au château de Lorie à La Chapelle-sur-Oudon, près de Segré.

    Il tourne son dernier téléfilm en 2006, Monsieur Max de Gabriel Aghion.

    Jean-Claude Brialy est enterré au cimetière de Montmartre, juste à côté de la célèbre « Dame aux Camélias ».

    Wikipedia

    Dècès

  • Sébastien Vauban
    Né le 1er mai 1633 à Saint-Léger-de-Foucherets (Bourgogne, France) - Décédé en 1707 à Paris
  • tp-4031

    Soldat courageux, ingénieur hors pair, visionnaire hardi, fidèle serviteur du roi Louis XIV : Vauban fut tout cela.

    Les services rendus à l'État valurent à Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, d'être élevé à la dignité de Maréchal de France. Mais cet homme de cœur n'en oublia pas pour autant ses origines modestes et il mit son franc-parler au service des paysans écrasés d'impôts et des protestants persécutés. C'est assurément l'une des plus nobles figures de l'Histoire de France...

  • Élisabeth Vigée-Lebrun
    Née le 16 avril 1755 à Paris - Décédée en 1842 à Paris
  • tp-3526




    Élisabeth Louise Vigée-Lebrun (1755-1842) est la première Française qui se soit illustrée dans la peinture...

  • René Bonpain
    Né le 15 octobre 1908 à Dunkerque (Nord) - Décédé en 1943 à Bondues (Nord)
  • De sa mère, René Bonpain apprend à s'occuper des pauvres et des blessés des hôpitaux. Il devient l'un des responsables de la conférence Saint-Vincent-de-Paul au Collège Notre-Dame des Dunes de Dunkerque.

    tp-1252

    Il entre, en 1926, au séminaire Saint-Sulpice d'Issy-les-Moulineaux. Il est ordonné prêtre le 29 juin 1932 et choisit la pauvreté franciscaine. Il revient dans le Nord où il est nommé vicaire de la paroisse Notre-Dame de l'Assomption à Rosendaël. Ce jour-là, il remercie ses parents et leur dit : Je suivrai votre exemple : je veux être toujours bon comme du bon pain.

    Lorsqu'en septembre 1939 la guerre éclate, l'Abbé est mobilisé puis démobilisé en 1940, après la débâcle, il rentre à Dunkerque et s'engage dans la Résistance. Il organise le passage de nombreuses personnes et l'envoi de courrier en Zone libre par un ingénieux système de double-fond dans les convois de charbon et communique ainsi d'importants renseignements sur l'ennemi à deux réseaux de résistance. En juin 1942 il entre au service du réseau de renseignement résistant Alliance.

    En novembre 1942 le chef de l'organisation locale est arrêtés par la Geheime Feldpolizei, la police allemande. Refusant de s'enfuir, craignant que des innocents soient pris en otages, l'Abbé Bonpain est arrêté et immédiatement incarcéré dans les caves du siège de la police allemande. L'Abbé est ensuite transféré à la prison de Loos, où il est placé au secret.

    Il est condamné à mort par le tribunal allemand siégeant à Lille. Il est exécuté en même temps que ses compagnons le 30 mars 1943 au Fort de Bondues. La nouvelle de la mort de l'Abbé soulève l'indignation de la population dunkerquoise.

    Wikipedia
  • Léon Blum
    Né le 9 septembre 1872 à Paris - Décédé en 1950 à Jouy-en-Josas
  • tp-2251

    Léon Blum, issu d'une riche famille israélite, entre à l'École normale supérieure mais choisit ensuite de s'orienter vers le droit. Il participe aux côtés de Jean Jaurès à la fondation de L'Humanité. Il fait scandale aussi avec un livre, Du mariage (1907), dans lequel il prône pour les femmes comme pour les hommes l'expérimentation sexuelle avant le mariage.

    Brillant intellectuel, élu député de la Seine en 1919, Léon Blum prend la tête du parti socialiste (SFIO) après le congrès de Tours (1920). En 1936, il amène le Front populaire à la victoire aux élections législatives et devient président du Conseil. Il est contraint à la démission le 21 juin 1937...


    Date de mise à jour : 25/03/2019
    Imprimer la fiche